Hier et aujourd’hui… tout a changé, rien n’a changé !


D’un vigneron à Bacchus

Ceste vigne tant utile,

Vigne de raysins fertile,

Toujours coustumière d’être,

Fidèle aux voeux de son maistre

Ores, qu’elle est bien fleurie,

Te la consacre et dédie,

Thenot, vigneron d’icelle,

Fay donq, Bacchus, que par elle

Ne soit trompé de l’attente

Qu’il a d’une telle plante :

Et mon Anjou foisonne

Partout en vigne aussi bonne.

Joachim du Bellay

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.