Petit hommage au T. power en passant !

 


La femme a t’elle une âme ?

En mes jeunes années, je protégeais ma chance

Et l’amitié des femmes ne m’inspirait confiance

Craignant les jalousies, farouche et orgueilleuse,

Je gardais mes distances et fuyais les curieuses.

Les ans, la vie, la chance eurent raison de mes peurs.

A présent je connais la valeur de mes soeurs.

J’aime notre profondeur comme nos enfantillages,

Mesure force et douceur du soutien, du partage.

Foléru

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.